Feed on
Posts

CONSEILS SUR LA CONDUITE SEXUELLE L'ADULTERE ET LE DIVORCE.

Préface.

Lorsque cette compilation parut, elle n’était pas destinée à une large diffusion. Elle avait pour but d’aider les responsables de l’oeuvre et autres prédicateurs, dans leurs efforts pour maintenir un niveau moral élevé dans l’église, à traiter avec autant d’amour que de justice les membres dont la conduite était discutable ou immorale. Toutefois, ce livre s’est révélé d’une telle utilité, et on nous l’a tellement réclamé, que nous trouvons justifiée sa place dans la Collection du Foyer Chrétien.

Le lecteur notera que nombre de lettres publiées dans ce volume furent adressées à des ouvriers de l’oeuvre tombés dans le péché. Cela ne doit pas nous surprendre, car Ellen White correspondait avec un grand nombre de prédicateurs et autres employés. Néanmoins, malgré les erreurs et les fautes de ses correspondants, elle avait une grande confiance dans le corps pastoral de l’Èglise adventiste du septième jour.

À 85 ans, elle envoya deux messages destinés à être lus à la session de la Conférence générale de 1913. Dans le premier, elle exprimait aux délégués sa conviction: “Bien que je reste fort préoccupée par l’attitude de [x] certains à l’égard des mesures à prendre pour le développement de l’OEuvre de Dieu sur la terre, j’ai cependant une grande confiance dans les ouvriers du champ; je crois que s’ils se réunissent pour s’humilier devant le Seigneur et se consacrer à nouveau à son service, il les rendra capables d’accomplir sa volonté.” Messages choisis 2:464

Dans le second et dernier message, Ellen White déclarait: “Lorsque au cours de la nuit, je ne puis dormir, mon coeur s’élève à Dieu dans la prière et il me fortifie en me donnant l’assurance de sa présence aux côtés de ses serviteurs qui oeuvrent dans notre pays comme au loin. Je suis encouragée et heureuse de savoir que le Dieu d’Israël continue à guider son peuple et qu’il sera avec lui jusqu’à la fin.” Messages choisis 2:406. Les marques de confiance exprimées dans ces témoignages montrent clairement que les problèmes moraux abordés dans les lettres de ce volume n’étaient ni généralisés, ni même très courants.

Comme de nos jours nous nous trouvons confrontés à ces mêmes problèmes, nous pensons que bien des lettres écrites par Ellen White voilà un siècle renferment des avertissements et des appels toujours valables. En ce qui concerne l’utilisation de ces lettres, elle écrit: “Je m’efforce, avec l’aide de Dieu, d’écrire des lettres capables d’aider non seulement leurs destinataires, mais bien d’autres personnes qui sont dans la même situation.” (Lettre 79, 1905.)

Cette compilation n’a pas pour but de servir de réglementation en matière d’immoralité, d’infidélité, de divorce et de remariage non conformes aux Écritures. Aucun code ne saurait traiter de tous les écarts de conduite. Lorsqu’on demanda à W.C. White de produire une déclaration de sa mère qui servirait de référence pour régler les cas de mariage en désaccord avec la Bible, il répondit: “Après avoir lu les documents que je vous ai adressés aujourd’hui, vous direz: “Mais il ne m’a rien donné de Soeur White qui fasse autorité et qui réponde directement à cette question.” “Vous comprendrez sans doute ceci: Soeur White ne voulait rien écrire qui puisse être utilisé comme une loi ou une règle touchant à ces questions de mariage, de divorce et d’adultère. Elle pensait que le Diable poussait les hommes dans des situations inextricables et si différentes qu’écrire quoi que ce soit susceptible d’être considéré comme une règle pour résoudre ces cas serait mal compris et mal employé.” (W.C. White à C.P. Bollman, 6 janvier 1931.)

Nous sommes pleinement d’accord avec l’opinion d’Ellen White. Les problèmes moraux sont complexes. Il n’y a pas deux situations exactement semblables. Chacune d’elle demande un examen sérieux; et quoique les différences puissent paraître minimes, chaque problème appelle sa propre solution. Le secours du Saint-Esprit, guide et conseiller divin, sera toujours nécessaire pour venir en aide à ceux qui se débattent dans des difficultés morales.

Tous les noms rapportés dans cet ouvrage sont authentiques, mais nous avons remplacé certains noms de famille par des lettres de l’alphabet. Par ailleurs, nous avons mis des titres et des sous-titres aux chapitres. Puisse le contenu de cet ouvrage contribuer à l’élévation du niveau moral de toute église désireuse de progresser dans la connaissance et vraiment soucieuse de ses membres. Qu’il apporte également le réconfort, l’encouragement et l’espoir à ceux dont les problèmes moraux complexes semblent humainement insolubles.

Tels sont nos voeux et notre prière.

Le Comité de Publication des Écrits d’E.G. White.

 

icon for podbean
Download(Loading)